jeudi 24 octobre 2013

La Prêtresse d'Avalon

Cérémonie de passage de la fille à la jeune fille :

La jeune fille est prise vers minuit par un groupe de femmes qui lui masquent la vue avec une cagoule. Elle est menée à un groupe de femmes voilées se tenant devant un enclos. Elle est dévêtue entièrement. L'une d'elle lui dit :

"-Nue, tu es entrée dans le monde. Nue, tu dois effectuer le passage dans ta nouvelle vie."

Les femmes s'alignent dans le prolongement de l'entrée de l'enclos, jambes écartées.

"-Par ce passage tu es venue au monde. Franchis le tunnel de naissance et renais... ."

La jeune fille passe entre les jambes des femmes. Et pendant son trajet, La femme qui a parlé dit :

"-Par ce tunnel tu es née dans le cercle des femmes. Par ce passage tu entreras dans un monde nouveau."

Le portail est ouvert et  la jeune fille pénètre dans l'espce éclairé par des torches, menée par son guide, la femme qui a parlé. La dernière femme du passage referme le portail derrière elle.

"-Tu dois entrer dans le temple de la Grande Déesse. Sache qu'Elle adopte autant de formes qu'il y a de femmes et qu'Elle est cependant unique et suprême. Elle est éternelle et immuable, et pourtant, à chaque saison, Elle se montre à nous sous différentes apparences. Elle est la Vierge, à jamais intacte et pure. Elle est la Mère, la Source de Tout. Et Elle est l'ancienne Sagesse, qui perdure au-delà du tombeau. (Nom de la jeune fille ) fille de (nom de la mère de la jeune fille), es-tu disposée à L'accepter sous toutes ces apparences ?
-Je le suis, répond la jeune fille."

La guide et prêtresse lève les bras au ciel et invoque :
"-Dame, nous venons ici pour accueillir dans notre cercle (nom de la jeune fille), la fille de (nom de la mère de la jeune fille), et pour l'instruire es mystères de la féminité. Sainte, écoute-nous !Puissent nos paroles exprimer Ta volonté comme nos corps incarnent la forme de Ta divinité, car nous mangeons et buvons et respirons et aimons en Toi...
-Qu'il en soit ainsi, répondent toutes les femmes présentes."

La jeune fille est couverte d'une cape et guidée face à trois femmes. Une voilée de blanc. Une de rouge et de noir.

"- Fille de la Déesse, tu as laissé l'enfance derrière toi. Apprends maintenant ce que seront les saisons  de ta vie, dit la plus récente initiée."

La jeune fille s'agenouille devant la femme voilé de blanc.

"-Je suis la fleur qui s'épanouit sur la branche.
  Je suis le croissant qui couronne le ciel,
  Je suis le soleil qui scintille sur la vague
  Et la brise qui courbe l'herbe nouvelle.
  Aucun homme ne m'a jamais possédée,
  Pourtant je suis l'aboutissement de tout désir.
  Chasseresse et Sainte Sagesse je suis,
  Souffle de l'Inspiration, et Dame des Fleurs.
  Regarde dans l'eau et tu verras mon visage
  S'y refléter, car tu m'appartiens... , prononce la jeune femme voilée de blanc.
 -Je T'écoute. Je Te servirai., répond la jeune fille.
 -Jures-tu de n'abandonner ta virginité qu'à l'homme que je choisirai pour toi, selon les rites sacrés d'Avalon ?
 -Je le jure.
 - C'est bien, mais il y en a une Autre que tu dois entendre... ."

La jeune fille se tourne vers la femme voilée de rouge.

"- Je suis le fruit qui se gonfle sur les branches. Je suis la pleine lune qui règne dans le ciel.
  Je suis le soleil dans sa gloire,
  Et le vent qui mûrit le grain.
  Je me donne en mon temps et saison
  Et j'apporte l'abondance.
  Je suis la Maîtresse et la Mère,
  Je donne naissance et je dévore.
  Je suis l'amante et l'aimée,
  Et un jour tu m'appartiendras, prononce la femme en rouge.
 -Je T'écoute. Je Te servira, prononce à nouveau la jeune fille.
 -En vérité, tu le feras, mais il y en a une Autre que tu dois entendre... ."

La jeune fille se tourne vers la femme voilée de noir.

"- Je suis la noix qui s'accroche à la branche dépourvue de feuilles.
  Je suis la lune à son déclin
  Dont le croissant moissonne les étoiles.
  Je suis le soleil couchant
  Et le vent froid, messager des ténèbres.
  Je suis mûre d'années et de sagesse;
  Je suis tous les secrets derrière le Voile.
  Je suis la Mégère et la Reine des Moissons,
  La Sorcière et la Femme Sage,
  Et un jour, tu m'appartiendras... .
- Tu es la Déesse et je Te servirai, prononce encore la jeune fille."

La guide s'adresse alors à la jeune fille :
"-Tu as affronté la Déesse et Elle a accepté tes vœux. Une fois purifiée, tu veilleras, et quand le jour finira, tu reviendras dans la communauté pour être honorée au cours d'une célébration. Ta nouvelle vie commencera au lever du soleil.".

Une des femmes aide la jeune fille à se relever alors que les femmes l'encerclent. Toutes se mettent nues puis vont se baigner.
Quand le soleil apparaît la dernière initiée avant la jeune fille recueille de l'eau dans ses mains et la verse sur elle en disant :
"-Par l'eau qui est le sang de la Dame, puisses-tu être purifiée. Laisse l'eau emporter toutes les tâches, toutes les souillures. Laisse tout ce qui cache ton vrai moi se dissoudre. Ne bouge pas et laisse l'eau caresser ton corps, car tu renais de l'eau qui est la Matrice de la Déesse."

Chaque femme versera de l'eau sur la nouvelle jeune fille reconnue. Quand toutes l'auront fait :
-Maintenant lève-toi, (nom de la jeune fille), propre et rayonnante, révélée dans toute ta beauté. Lève-toi et prends ta place parmi nous, Vierge d'Avalon !".

Hymne à Elen des Voies :

" Ô Dame du chemin de la lune, si brillant,
Des routes que le soleil va sur la mer traçant,
Des sentiers de dragon courant de crête en crête,
Et de toutes les voies sacrées et secrètes,
Ô Dame Elen des Voies...

De bruyère et colline en marais et fougère
Tes chiens nous guideront notre vie entière;
Par les sentiers tortueux que tracèrent nos rois,
Gentille Dame, révèle-nous toutes les voies,
Ô Dame Elen des Voies...

Si la vision faiblit, si le courage détale,
Ô puisse ta lumière nous tirer du dédale;
Quand la force et les sens ne servent à rien,
Que ton amour enseigne au coeur d'autres chemins
Ô Dame Elen des Voies..."

Célébration de l’Équinoxe de Printemps :

"Vous qui cherchez les anciennes voies,
Vous qui cherchez le Chemin de Lumière,
La Nuit fait maintenant place au Jour,
Maintenant le Jour a égalé la Nuit...

Compagnons de la Lumière Cosmique,
Elle va se révéler, la secrète splendeur !
Accueillez-la au ciel et dans vos cœurs,
Revenez à la vie, rejetez toute peur ! "

Le murmure de la Déesse dans le bruit de l'eau :

"Toujours coulant, et grossissant,
De la terre à  la mer,
Toujours tombant, et appelant
Éternellement renaissant...

Toujours vivants, sans cesse donnant,
Ils sont libres, tous mes enfants;
Ils se tournent, toujours désirant,
Vers moi toujours s'en revenant..."


La Colline du Dernier Adieu

Offrande à la Déesse :


" Dame de la Source Sacrée,
Prends ces offrandes que je t'ai apportées;
Je prie pour l'amour, la chance et la vie !
Déesse, accepte, je t'en prie, mes présents d'aujourd'hui.

Déesse, bénissez maintenant champs et forêts.
Qu'ils daignent nous accorder leurs bienfaits
Et prodiguent aux hommes et aux bêtes force et vigueur.
Protège, ô Déesse, nos cœurs et nos corps ! "

Célébration de Beltane :

" Je suis la terre fertile, votre berceau, le ventre qui vous a portés...Je suis l'eau et la lune, la mer et les étoiles, le serpent noir qui engloutit toutes choses. Je suis la nuit où pointa la première lueur, je suis la mère des dieux, et demeure pourtant éternellement vierge. Vous tous qui m'écoutez, me voyez-vous ? Me désirez-vous ? M'acceptez-vous maintenant ?
Réjouissez-vous alors, car la vie continue. Dans tout les pâturages les troupeaux se reproduiront, dans tous les champs repousseront les épis d'or du blé. Quant à vous, chantez, dansez, festoyez, faites l'amour !
Ainsi vous aurez droit à ma bénédiction.
Dansez. Réjouissez-vous ! Recevez mon extase ! Je vous la donne !"

" Ô lune, dispense sur ces arbres centenaires
L'argent de ta douce lumière.
Illumine cette nuit sans nuage,
Dévoile pour nous l'éclat de ton visage."

Célébration de la Nouvelle Lune  et vœux :

" Je te salue, lune nouvelle, guide sacré et bienveillant !

Je m'agenouille devant toi,
Je t'offre mon amour,
Je te donne la main,
Je lève les yeux vers ta beauté radieuse, 
Ô lune, lune nouvelle des saisons !

Je te salue, nouvelle lune !
Lumineux objet de mon amour !
Je te salue, nouvelle lune,
Vierge bienveillante, généreuse,
Tu suis ta course dans le ciel,
Tu brilles de ton éclat argent,
Ô lune nouvelle des saisons !

Ô toi, vierge souveraine de bonté,
Ô toi, vierge souveraine de bonheur,
Ô toi, vierge souveraine, lune des saisons,
Ma bien-aimée ! "

" - Chères sœurs, sachez que la puissance de la lune est le pouvoir des femmes, la lumière qui brille dans l'obscurité, la force qui régit tous les flux intérieurs. La lune vierge règne sur tout ce qui commence, sur tout ce qui naît à la vie. D'elle-même nous tirons toute influence, toute énergie. Chères sœurs, acceptez-vous de consacrer votre vie entière au service de notre mission ?

- Nous t'invoquons, Déesse, Dame de Vie, Reine des cieux étoilés, Épouse vierge, Mère de tout renouveau, Sagesse terrestre et universelle ! Déesse de toutes les déesses, tu règnes sur nos cœurs comme tu brilles sur nos visages et dans le ciel ! Ô Déesse, entends-nous ! Déesse, viens à nous. Déesse, entends notre prière !
Je m'élève dans les airs et mes ailes sont lumière. Je vois des arcs-en-ciel auréoler la lune...les rayons du soleil qui illuminent le monde entier... Je sens l'eau des cascades ruisseler sur ma peau, la chaleur d'un feu caresser mon corps, la douceur infinie des bras de ma mère m'envahir dans un océan de tendresse..."

mercredi 23 octobre 2013

Les Ancêtres d'Avalon



Invocation de l'Equinoxe de Printemps :


"Que le jour soit encadré par la nuit...

 Que la nuit soit encadrée par la lumière.
 La terre, le ciel, le soleil, la mer ;

 L'éternelle croix au centre du cercle.
 Que la peine fasse place à la joie,
 Que la jubilation se mêle à la détresse,

 Pour que nous avancions pas à pas,
 Et que les ténèbres s'unissent au jour...
 Chaque saison est liée à la suivante,


 Unions et désunions s'enchaînent,
 Le centre sacré est notre structure,
 Là où tout change, et tout demeure le même.
 Nous bougeons et nous sommes immobiles,

 Nous succombons aux passions, soumis à la volonté,
 Nous tournons perpétuellement,

 Et le temps devient éternité...
 Dans ce sanctuaire de Ni-Terat, sombre reine de la terre,
 Illuminé par l'esprit de Manoah,
 Nous confirmons le centre sacré,

 L'Omphale, le nombril du monde." 

Hymne du Soir :

"Ô source de la splendeur des étoiles 
Qui scintillent dans la pénombre,
Donne-nous cette nuit le repos d'un profond sommeil,
Conscients de ta bénédiction.

Ô Créateur de tous les mortels,
Nous t'invoquons à la fin de ce jour.
Ô Lumière par-delà toutes les ombres,
Toi qui transcendes ce monde de formes.

Ô toi, le plus saint et le plus haut,
Seule la sagesse digne d'être connue,
En toi nous trouvons un but,
Une fin et un commencement."

Hymne lors du voyage en mer :

"Nar-Inabi, créateur des étoiles,
Accorde-nous ce soir tes bienfaits...
Illumine nos voiles
Quand nous volons sur les eaux.
Les vents ici sont tous des étrangers,
Mais nous sommes des marins.
Nar-Inabi, créateur des étoiles,
Révèle-nous ce soir toute ta gloire..."

Hymne du Jour :

"Ô toi, si radieux sur l'horizon oriental,
Change ta lumière en jour, ô astre de l'est,
Astre du jour, éveille-toi, lève-toi !
Seigneur qui octroies la vie, éveille-toi,
Allégresse qui octroies la lumière, lève-toi,
Ô toi, si radieux sur l'horizon oriental,
Astre du jour, éveille-toi, lève-toi !"


Invocation du Solstice d'Eté : 

"Le ciel est froid, l'année est finie,
La Roue tourne,
La terre est nue, hier si riche,
Et la Roue tourne.

Dans les ruisseaux gelés, nous voyons nos rêves,
La Roue tourne.
Une seule étincelle défie la nuit,
Et la Roue tourne.

L'obscurité descend, mais la lune nous appelle,
La Roue tourne.
La nuit étoilée fait votre joie,
Et la Roue tournera.

Défenseurs de la Lumière, levez-vous !
Eveillez-vous dans la sphère des mortels,
Et comme la lune, reflétez Manoah,
Toujours proche dans sa splendeur.

Une étincelle allume le feu du soleil
Et les visions sous les flammes nous apparaissent,
Pourtant, l'amour continue et nous le connaissons,
Et la Roue tourne.

La mère se repose, mais elle s'éveillera bientôt,
Pour ramasser ses herbes et cuire son pain.
Au ventre de la terre nous prenons une nouvelle vie,
Et la Roue tourne."

Funérailles :

"Le soleil se lève, les ténèbres s'effacent,
La flamme monte, l'esprit s'envole.
Acclamons l'âme qui s'élève,
Ses maux de mortel sont guéris,
Salut à toi - au revoir!"

mardi 22 octobre 2013

Dans le Vent d'Automne

Hier donc, la mise en place de mon petit projet dont j'avais l'idée depuis quelques temps.

Qui, dans le milieu, n'a pas au moins entendu parler du Cycle d'Avalon de Zimmer-Bradley ?
Aucun site ou autre ne proposant de compulser les textes toujours très poétiques, je me suis lancée.

A l'origine le Cycle compte 9 ouvrages (dont un qui n'a pas été traduit en français). Certes, passer par une traduction toute faite fait peut-être perdre des subtilités.
Souvent en lisant ses ouvrages, j'ai eu un frémissement de plaisir et l'envie (pourquoi pas) d'utiliser les mots de cet auteur. D'autant que certaines choses ont du lui être soufflées par The DarkMoon Circle, cercle avec lequel elle semble avoir collaboré pour être au plus juste.

Une petite chanson sous le coude attend aussi une traduction-adaptation. Après j'ai envie de me relancer dans une période de chansons courtes faciles à apprendre et à chanter dans le but d'une pratique solitaire ou en groupe.

D'ici que le vent d'Automne ne vous emmène pas trop loin :)

Serpentine

lundi 21 octobre 2013

La Chute d' Atlantis

Dans l'ouvrage La Chute d'Atlantis, nous pouvons trouver un texte et deux rituels détaillés. Un Hymne pour saluer le lever du jour, une cérémonie d'attribution de nom pour un enfant à naître et une consécration à la Déesse Mère d'une incarnation à l'autre avec une personne en créant un noeud karmique.





Hymne du Matin (deux versions) :


" O toi, splendide à l'horizon oriental
Fais de la lumière un jour nouveau, ô Etoile de l'Est,
Etoile du matin, éveille-toi et monte !


Joie de lumière, pourvoyeuse de vie
Fais monter ta lumière, ô étoile du jour,
Etoile du jour, éveille-toi et monte ! "

" O toi, splendide à l'horizon oriental,
Fais de la lumière un jour nouveau, ô Etoile de l'Est,
Etoile du matin, éveille-toi et monte !


Maîtresse et pourvoyeuse de vie, éveille-toi!
Joie de lumière, pourvoyeuse de lumière, lève-toi ! "

L'Attribution du nom :
Les parents de l'enfant à naître se présentent devant un conseil constitué par les anciens de la tradition. de l'encens brûle. Les futurs parents profitent du temps que l'encens met à se consumer pour méditer.
L'homme est habillé de blanc, le front ceint d'un bandeau doré. La femme est vêtue de bleu.

Ils sont introduits dans une pièce où se tient le conseil.

L'homme s'avance et dit :
"-Pères, je viens ici avec cette femme, ma bien-aimée, pour annoncer et reconnaître que cette dame attend un enfant, et que cet enfant de sa chair est le seul fils que j'ai engendré, mon premier-né, et l'héritier de mon nom, de mon rang et de mes biens. Je déclare solennellement la pureté de cette femme, et je fais à présent serment, par le Feu central, le Soleil central et les Trois Ailes à l'intérieur du Cercle, que la loi a été observée."

L'homme recule et s'agenouille devant la femme puis dit :
"-Cette femme et cet enfant sont reconnus de par la loi, avec gratitude et révérence. Et ce afin que mon amour ne soit pas perdu, ma vie sans bénédiction et mon de voir inachevé. Et afin que je puisse rendre honneur à ceux qui le méritent."

La femme pose une main sur la tête de l'homme et dit :
"-Je viens ici pour annoncer et reconnaître mon enfant à venir comme étant le fils de cet homme. Moi (nom), fille de ( père et/ou mère), je le déclare.
Je déclare aussi que cet enfant est l'enfant de la virginité, et l'enfant de l'Amour. Avec révérence, je le déclare."

La femme s'agenouille face à l'homme et dit :
"-J'agis ici selon mes droits au regarde la loi."

Un des anciens demande :
"-Quel est le nom de l'enfant ?"

Le scribe tend un parchemin à l'ancien qui vient de parler et dit :
"-Ceci est à placer dans les archives du temple. Moi, (nom du scribe), j'ai consulté les astres pour la fille de (nom du père ou de la mère de la femme) et nommé ainsi son fils : (nom de l'enfant)."

Les anciens lèvent les mains tendues et disent :
"-La vie naissante est reconnue et bienvenue, selon la loi. Fils de (nom de l'homme) et de (nom de la femme), (nom de l'enfant), sois béni !"

Le couple se relève alors que les anciens disent :
"-Source de vie, porteuse de vie, soyez bénis. Maintenant et à jamais, vous êtes bénis et votre semence est bénie. Allez en paix."

Le couple quitte alors l'espace cérémoniel après avoir chacun fait des signes sacrés.

Consécration à la Déesse Mère et réalisation d'un nœud karmique :
L'une des officiantes lève les mains jointes, les écarte puis les rabaisse lentement.


"Que toute chose profane soit bannie de notre présence, que soit banni de notre présence tout ce qui vit dans le mal. Que tout cela soit banni de notre présence, car l'éternité a ici jeté son ombre. Fuyez, brumes et vapeurs, étoiles des ténèbres, quittez ces lieux. Ecartez-vous de la trace de ses pas et de l'ombre de son voile. Nous avons ici trouvé refuge, sous le rideau de la nuit et dans le cercle de ses étoiles lumineuses."

L'officiante baisse alors les bras, et s'avance vers l'autel avec l'autre officiante. De l'encens est mis à brûler.
Puis chacune, tour à tour, touche l'autre au front, aux lèvres et à la poitrine. Puis se donnent une accolade.

Ensemble, elles disent :

"Femmes et sœurs, nous nous consacrons à toi
Mère de la Vie


Femme, et plus que femme
Sœur, et plus que sœur
Nous nous tenons ici dans les ténèbres
Et l'ombre de la mort
Nous t'invoquons, ô Mère


Par tes propres souffrances, ô femme
Par la vie que nous portons
Ensembles devant toi, ô Mère, ô femme éternelle
Et voici ce que nous implorons de toi
Que les fruits de nos vies te soient consacrés
O Mère, ô femme éternelle
Qui tient la vie la plus intime de tes filles
entre tes mains croisées sur ton coeur..."



lundi 7 octobre 2013

Mabon - Lisa Thiel

Vous pourriez penser : "Mais la pauvre a-t-elle regardé le calendrier dernièrement ?".
Oui, en effet, cette chanson s'intitule Mabon.
Toutefois, deux raisons me font vous la proposer à ce moment :
- C'est une ballade superbe collant à la saison,
- Le texte me fait penser à pas mal de rituels célébrés pour le nouvel an ésotérique ( faire le bilan, bannir ce qui nous freine et plonger dans la matrice régénérante pour toucher son soi spirituel).

Donc voici :



Le temps est venu pour la Récolte
Nous menant au terme de la Roue
Sonne L'Automne à notre porte
L'Automne nous annonce la Descente

L'Ancienne patiemment nous attend
Au seuil du sombre labyrinthe
Elle tend une main pour nous ouvrir les yeux
Sur les bienfaits de l'année écoulée.

O Grande Mère ton Corps tu as offert
Mille mercis pour tes Fruits et tes Graines

Préparons le champs, que la future récolte
Croisse vers le ciel en abondance

LAncienne dans le noir nous guide

Notre vieille et très fidèle amie
Brandit la lumière dévoilant les âmes
Rallume la flamme de la sagesse

Continuons au coeur de l'Ombre
Poursuivons cette sombre Descente
Lâchons les voiles recouvrant nos coeurs
Nous retrouverons notre essence profonde