lundi 21 octobre 2013

La Chute d' Atlantis

Dans l'ouvrage La Chute d'Atlantis, nous pouvons trouver un texte et deux rituels détaillés. Un Hymne pour saluer le lever du jour, une cérémonie d'attribution de nom pour un enfant à naître et une consécration à la Déesse Mère d'une incarnation à l'autre avec une personne en créant un noeud karmique.





Hymne du Matin (deux versions) :


" O toi, splendide à l'horizon oriental
Fais de la lumière un jour nouveau, ô Etoile de l'Est,
Etoile du matin, éveille-toi et monte !


Joie de lumière, pourvoyeuse de vie
Fais monter ta lumière, ô étoile du jour,
Etoile du jour, éveille-toi et monte ! "

" O toi, splendide à l'horizon oriental,
Fais de la lumière un jour nouveau, ô Etoile de l'Est,
Etoile du matin, éveille-toi et monte !


Maîtresse et pourvoyeuse de vie, éveille-toi!
Joie de lumière, pourvoyeuse de lumière, lève-toi ! "

L'Attribution du nom :
Les parents de l'enfant à naître se présentent devant un conseil constitué par les anciens de la tradition. de l'encens brûle. Les futurs parents profitent du temps que l'encens met à se consumer pour méditer.
L'homme est habillé de blanc, le front ceint d'un bandeau doré. La femme est vêtue de bleu.

Ils sont introduits dans une pièce où se tient le conseil.

L'homme s'avance et dit :
"-Pères, je viens ici avec cette femme, ma bien-aimée, pour annoncer et reconnaître que cette dame attend un enfant, et que cet enfant de sa chair est le seul fils que j'ai engendré, mon premier-né, et l'héritier de mon nom, de mon rang et de mes biens. Je déclare solennellement la pureté de cette femme, et je fais à présent serment, par le Feu central, le Soleil central et les Trois Ailes à l'intérieur du Cercle, que la loi a été observée."

L'homme recule et s'agenouille devant la femme puis dit :
"-Cette femme et cet enfant sont reconnus de par la loi, avec gratitude et révérence. Et ce afin que mon amour ne soit pas perdu, ma vie sans bénédiction et mon de voir inachevé. Et afin que je puisse rendre honneur à ceux qui le méritent."

La femme pose une main sur la tête de l'homme et dit :
"-Je viens ici pour annoncer et reconnaître mon enfant à venir comme étant le fils de cet homme. Moi (nom), fille de ( père et/ou mère), je le déclare.
Je déclare aussi que cet enfant est l'enfant de la virginité, et l'enfant de l'Amour. Avec révérence, je le déclare."

La femme s'agenouille face à l'homme et dit :
"-J'agis ici selon mes droits au regarde la loi."

Un des anciens demande :
"-Quel est le nom de l'enfant ?"

Le scribe tend un parchemin à l'ancien qui vient de parler et dit :
"-Ceci est à placer dans les archives du temple. Moi, (nom du scribe), j'ai consulté les astres pour la fille de (nom du père ou de la mère de la femme) et nommé ainsi son fils : (nom de l'enfant)."

Les anciens lèvent les mains tendues et disent :
"-La vie naissante est reconnue et bienvenue, selon la loi. Fils de (nom de l'homme) et de (nom de la femme), (nom de l'enfant), sois béni !"

Le couple se relève alors que les anciens disent :
"-Source de vie, porteuse de vie, soyez bénis. Maintenant et à jamais, vous êtes bénis et votre semence est bénie. Allez en paix."

Le couple quitte alors l'espace cérémoniel après avoir chacun fait des signes sacrés.

Consécration à la Déesse Mère et réalisation d'un nœud karmique :
L'une des officiantes lève les mains jointes, les écarte puis les rabaisse lentement.


"Que toute chose profane soit bannie de notre présence, que soit banni de notre présence tout ce qui vit dans le mal. Que tout cela soit banni de notre présence, car l'éternité a ici jeté son ombre. Fuyez, brumes et vapeurs, étoiles des ténèbres, quittez ces lieux. Ecartez-vous de la trace de ses pas et de l'ombre de son voile. Nous avons ici trouvé refuge, sous le rideau de la nuit et dans le cercle de ses étoiles lumineuses."

L'officiante baisse alors les bras, et s'avance vers l'autel avec l'autre officiante. De l'encens est mis à brûler.
Puis chacune, tour à tour, touche l'autre au front, aux lèvres et à la poitrine. Puis se donnent une accolade.

Ensemble, elles disent :

"Femmes et sœurs, nous nous consacrons à toi
Mère de la Vie


Femme, et plus que femme
Sœur, et plus que sœur
Nous nous tenons ici dans les ténèbres
Et l'ombre de la mort
Nous t'invoquons, ô Mère


Par tes propres souffrances, ô femme
Par la vie que nous portons
Ensembles devant toi, ô Mère, ô femme éternelle
Et voici ce que nous implorons de toi
Que les fruits de nos vies te soient consacrés
O Mère, ô femme éternelle
Qui tient la vie la plus intime de tes filles
entre tes mains croisées sur ton coeur..."