mercredi 6 juin 2018

Lever les Brumes De Annwyn Avalon



Traduction et adaptation par Delphine Serpentine





Lorsque certains entendent ou lisent la phrase «  lever les brumes », la vision d’un épais brouillard aux qualités mystiques surgit dans les esprits, peut-être celle d’une femme sur une embarcation, les mains élevées pour entrer en Avalon. Cependant, nous n’avons ni embarcation ni même un lac brumeux mystique pour pénétrer dans l’Autre-Monde. Donc comment les sorcières font-elles ? Lever les Brumes, c’est traverser un espace liminal, voire l’enjamber pour entrer dans le monde spirituel. Voyez cela comme lorsque Alice qui tombe dans un terrier de lapin ou sur la plateforme Harry Potter 9 et ¾  et plein d’autres références de la culture populaire. Dans la mythologie et le folklore, bien souvent le héros franchit les eaux et pénètre dans l’Autre-Monde. La rivière Styx est un bon exemple et aussi le fait de franchir une rivière en échappant à un esprit en colère et les nombreux exemples où les humains quittent le monde des homes par le biais d’un espace liminal on objet provenant d’un autre monde, celui de l’esprit ou d’un autre.
Le franchissement ("Hedgecrossing" en anglais) est un autre terme pour décrire le procédé pour atteindre l'Autre-Monde. La barrière ("hedge" en anglais), dans les temps pré-modernes était une limite entre ce monde et l'Autre-Monde . Elle représentaitn donc la limite entre l'inconnue sauvage et la ville sûre et ordonnée; Car la traversée de la barrière consistait à traverser les dangers de la forêt, souvent sombre, sauvage et dangereuse, et, à sa façon, un autre monde.

C'est de cette activité que provient le terme Hedgecrossing. Il décrit la sorcière qui traverse ce monde physique, à travers la frontière, la haie, la rivière ou la brume jusque dans l'inconnu. Les arbres avec des creux, les puits et les cercles de champignons sont connus pour être des entrées dans le monde des Fées. Ceux qui en esprit partent vers ces mondes en usant de ces moyens en laissant leur moi physique derrière eux. Il est important de noter que ces royaumes ne sont pas le lieu de nos rêves et fantasmes, il n'y a pas de licorne scintillante ou d’étincelantes sucettes, mais vous pouvez rencontrer une âme dévorant un cheval aquatique ou être tenté de manger la nourriture de fée. Ce n'est pas pour les couards et il faut marcher avec sagesse dans ces domaines ou être perdu.


La Brume

La Brume en elle-même est un espace liminal. Ni ici, ni là, mais visible dans tous les mondes, qui peut être ressentie sur un plan énergétique. La connaissance de son existence et son intangibilité en font le véhicule parfait pour faire entrer les âmes à travers les royaumes. devenir habile à séparer ces différentes brumes est important pour le magicien ou la sorcière de n'importe quelle voie. Un esprit clair et un accès aux autres domaines par la discipline, la pratique et la visualisation.Par la méditation ou la quête, nous pouvons entrer dans le royaume des fées ou desautres mondes en éclaircissant l'esprit et en utilisant la visualisation pourséparer les brumes afin de franchir les portes entre les mondes. Pour ce faire, nous devons atteindre dans un état altéré de conscience, s’éclaircir l'esprit et passer à un état plus semblable à la transe. Voici donc ce que la visualisation peut faire lors d’un voyage où vous  éclaircissez votre mental ou levez les brumes pour aller dans un autre monde. Une variété de techniques sont utilisables selon le praticien et son chemin, sa volonté d’aller dans un autre monde. Certains peuvent le faire très rapidement par une méditation ou une vision à distance, alors que d'autres peuvent prendre un chemin plus compliqué pour se séparer de leur corps physique et entrer dans l’Autre-Monde par le vol spirituel ou le hedgecrossing.Pour le sorcier cérémoniel habile ou la sorcière qui trace un cercle, dresser un cercle de n'importe quelle manière est non seulement un moyen de créer un espace sacré, mais aussi un pont vers l'Autre Monde. Le cercle devient le pont qui sera relié à l’Autre Monde avec une intensité liée aux compétences et aux besoins du praticien.



La brume du monde physique est belle, mais la brume de l'esprit est tout à fait différente. Alors qu'il est beau de s'éloigner vers le royaume féérique lors d'une soirée brumeuse, la brume de l'esprit peut souvent mener à la confusion. L'esprit est l'outil avec lequel, par la transe, le voyage et la méditation sont possibles pour accéder à l'autre monde. Aujourd'hui, la brume peut être le monde quotidien, la quantité d'informations que nous traitons et le brouillard général, le malaise qui vient avec le stress de la vie quotidienne, la quantité immense d'informations que nous traitons via l'électronique et les réseaux sociaux. Jamais auparavant les humains n'avaient reçu autant d'informations en si peu de temps. Le brouillard du cerveau, figeant le regard, est comparable à une brume dont nous avons besoin de nous défaire afin d'accéder au monde physique ou à autrui, en profondeur.



Vous pouvez lever la brume à votre manière en séparant d'abord celle entre vous et le monde électronique, puis le monde mondain et les royaumes spirituels et plus profondément dans les mondes souterrains ou autres si vous le souhaitez. Vous pouvez le faire de différentes façons. Vous pouvez la lever par la transe, entrer dedans par la visualisation ou la séparer comme une substance vous entourant, vous glissant dans un endroit intermédiaire et menant votre âme dans un autre monde qui peut être le royaume des ancêtres, les royaumes de la féerie ou tout autre endroit relié à un espace liminal. Vous pouvez lancer un cercle et invoquer l'esprit de Morgan la Fée pour aider à traverser les eaux. Vous pouvez vous tenir sur les rives de l'océan et laisser neuf vagues vous submerger pour voyager vers le royaume des Autres. Ou vous pouvez utiliser un style plus romantique, avec les mains hautes et les pieds fermement placés sur le sol comme vous pourriez le voir dans un film sur le thème Arthurien. Vous pouvez séparer les brumes ainsi que ce soit dans le rituel, sur les rives, ou même sur un bateau! J'admettrai que debout dans mon jardin, avec les bras levés et un brouillard frais de l'Oregon m’entourant est assez puissant.



Ici, en Oregon, la brume se lève au crépuscule et à l'aube, souvent durant les mois les plus froids, il y a un voile de brume toute la journée. Nous sommes dans une région vallonnée, les maisons de mes voisins sont sur le haut des collines surplombant la vallée dans laquelle court un ruisseau. C'est une pure magie de regarder la brume qui déferle sur les collines et déborder dans notre petite ferme. Il est facile de se glisser dans l'au-delà à la tombée de la nuit avec le brouillard laiteux qui s'infiltre et obscurcit le monde. Marcher jusqu’au temple de l'eau à partir des jardins, il faut d'abord traverser le ruisseau. En fait, il n'y a aucun moyen pour moi d'entrer dans le temple mais en traversant d'abord l'eau dans un bosquet de noisetier et d'aubépine et sous un aulne mystérieux, puis dans la brousse serpentant autour des épines et des toiles d'araignées jusqu'au temple de l'eau où je peux séparer les brumes et entrez dans le monde des Autres.