mardi 9 juin 2015

Tisser le Labyrinthe, extrait d'Avalon Within de Jhenah Telyndru

 Traduction et adaptation de Serpentine

« A Caer Pedryvan, quatre sont ses révolutions ;
Par le premier mot du chaudron quand il est dit
Par le souffle de neufs vierge doucement réchauffé.
N'est-ce pas le chaudron du chef de l'Annwn ? »
Du Preiddeu Annwn, Les Dépouilles d'Annwn.

Le poème Preiddeu Annwn (Les Dépouilles d'Annwn) est attribué au grand poète gallois Taliesin. Il a été situé entre le neuvième et douzième siècle après J.C.. Il s'agit d'un écrit évocateur et symbolique sur le voyage d'Arthur dans l'Autre Monde. L'association évidente d' Avalon avec l'Annwn est renforcée par plusieurs éléments dans ce poème. Il n'est pas difficile de voir le Tor avec ses terrasses labyrinthiques comme la forteresse renouvelée décrite par Taliesin. La quadruple révoltions de la forteresse suggérerait les quatre transformations extérieures du Chaudron, alors que son association au Neuf Vierges et à leur Chaudron est un fort rappel à la Sororité des Neuf d'Avalon. Plus loin, ce Chaudron d'Inspiration, réchauffé par le souffle des prêtresses, semble être le même que celui où Ceridwen brasse les trois gouttes de l'Awen.
Photo et peinture de Serpentine
Les femmes d'Avalon utilisaient le labyrinthe comme un motif de pouvoir, traçant ses ondulations sur les pentes sacrées du Tor. Élevant les énergies duales des Dragons Rouge et Blanc lors de la marche, les Prêtresses d'Avalon se connectaient aux terres sacrées de la mystique Albion par le service de la Déesse et des Siens. Cette marche sacrée les rendait capable d'ouvrir les portes de l'Autre Monde, plongeant profondément dans le royaume de l'Annwn afin de recevoir la sagesse gisant au plus profond du Chaudron.

Le labyrinthe demeure tout aussi important pour nous à ce jour, comme il l'était pour nos aïeules avaloniennes. Cet efficace outil de centrage et d'équilibrage est aussi un rituel puissant, facilitant notre voyage vers le royaume de notre propre inconscient. En marchant dans les pas de nos aïeules, cette œuvre sacrée nous lie à l'énergie du labyrinthe avalonien et nous relie à l'ancien tissage des Sœurs durant leur marche rituelle jusqu'au sommet du Tor.

Le labyrinthe est un puissant outil de transformation, serpentant irrévocablement jusqu'au centre – et s'en éloignant aussi. Principalement, c'est une marche méditative. Il est aussi possible d'exploiter le pouvoir de ce qu'en gallois on nomme le caerdroia ( d'après l'ancienne cité de Troie) en suivant le tracé d'un labyrinthe digital. Prendre un doigt de sa main non dominante et suivre la voie serpentine est une manière efficace pour travailler avec les mystères du labyrinthe. Le Labyrinthe Avalonien est unique par sa tridimensionnalité, bien que ce soit le pouvoir du symbole qui sera utilisé sous n'importe quelle forme, d'une colline sacrée aux pentes gravées au dessin réalisé au crayon.
Le modèle issu des pentes du Tor est un labyrinthe classique de sept tours souvent nommé Labyrinthe Crétois. Un autre modèle à onze tours nommé Labyrinthe de Chartres, d'après la nef cathédrale où il se trouve en France. Au cœur de cette cathédrale dédiée à Marie, le Labyrinthe de Chartres est utilisé au Moyen-Age comme une représentation symbolique du pèlerinage en Terre Sainte durant les Croisades qui rendaient le voyage trop périlleux. Ce qui est intéressant est que l'église elle-même aurait été érigée sur le site d'un bosquet sacré ou nemeton sacré pour les druides gaulois. Le motif du labyrinthe ayant le même usage pour les deux, bien que la façon d'arriver en son centre diffère à de multiples niveaux. Notre regard porte sur le Labyrinthe Crétois à cause de sa connexion avec la tradition avalonienne. Cependant l'exploration et les expérimentations personnelles sont encouragées avec d'autres motifs.

Depuis toujours un symbole sacré, le labyrinthe représente un moyen d'introspection. C'est la quête du Centre et la descente dans l'Autre Monde. Plus qu'une image signifiante, c'est une carte pour la croissance. Les Labyrinthes activent les cycles d'énergie sur un mode très spécifique, magnifiant, condensant toute énergie qui lui est appliquée. Construire un labyrinthe à des endroits puissants activera et intensifiera l'énergie naturelle du lieu en la puisant et en la renvoyant changée, affinée. En pénétrant physiquement dans le labyrinthe, l'effet sur celui qui cherche sera le même.
En marchant sur ce tracé, la perspicacité et le changement de point de vue s'élèveront au maximum comme le tracé menant au cœur de la spirale, le cœur de soi ou de la question du moment.
C'est l'essence de tout travail avec le labyrinthe. Sa conception de chemin unique pousse le marcheur vers le centre, jusqu'à l'immobilité. Marcher dans le labyrinthe nous aide à faire tomber les masques, levant chaque voile de l'illusion et pour nous faire naviguer sur la mer de nos obstacles intérieurs. A la fin, au centre, ce qui nous reste est la graine de vérité, le potentiel en devenir de ce que nous sommes et le fait de faire face à ce qui gît dans nos ténèbres. Une fois que nous avons touché cette énergie, nous revenons à la conscience un brin de ces révélations, retraçant le même chemin vers l'extérieur, nous relâchons l'énergie et rapportons de la sagesse. Nous sommes volontairement allées dans l'Autre Monde et en somme revenues changées.
Trouver le Labyrinthe
Apprendre à dessiner un labyrinthe est une magnifique manière de comprendre ses propres énergies. Sig Lorngren du Mid-Atlantic Geomancy ( www.geomancy.org/#labyrinth/index.php) présente un modèle.
Une fois que vous savez comment dessiner un labyrinthe, un bon exercice est de créer un pour la main gauche et un autre pour la main droite, afin de tracer avec un doigt de chaque main le motif pour équilibrer l'activité cérébrale. Ci-dessous,un modèle étape par étape sur la façon de construire un labyrinthe à sept tours basé sur le travail de l'artiste et passionné de labyrinthe Jeff Saward. Vous pouvez avoir votre labyrinthe en papier et le recouvrir, ou le graver dans le bois ou l'argile ou songer à investir dans un labyrinthe digitale disponible à l'achat.

 

 Il y a un regain d'intérêt récent pour les labyrinthes. Avec quelques recherches, vous pourriez trouver un labyrinthe public pour y marcher non loin de chez vous. L’Église Épiscopale a réalisé une grande affaire en relançant le modèle du labyrinthe de Chartres ; de nombreuses églises locales ont un labyrinthe ouvert au public. Nombre de sœurs avaloniennes ont construit un labyrinthe dans leur jardin avec des pierres, des plantes ou autre, et une fois que vous avez appris à réaliser le modèle classique, il devient aisé de le reproduire à terre avec des bougies ou du sable pour un ouvrage éphémère. Il y a d'excellentes sources disponibles sous la forme de kits ou de livres qui faciliteront votre création soit extérieure et permanent soit transportable pour un travail à l'intérieur.
Le Travail
La meilleure façon de débuter de s'enraciner et de se centrer. Lorsque vous êtes dans un espace clair, pensez au stade où vous vous trouvez dans votre processus personnel, spécialement au travail de Confrontation. Entamez le labyrinthe avec un problème sur lequel vous travaillez, une question que vous pouvez avoir, une situation actuelle troublant votre paix ou tout autre sujet nécessitant plus de clarté. Pour laquelle de ces préoccupations il est important de façon vitale de trouver la racine du problème ? Qu'y-a-t-il au cœur du problème nécessitant une meilleure compréhension ? Qu'avez-vous besoin de voir ?

Photo et peinture de Serpentine


Quand vous avez décidé du sujet sur lequel œuvrer, gardez la situation ou la question bien à l'esprit alors que vous basculez en Respiration de Pouvoir. Sur le seuil du labyrinthe, prenez un instant pour intégrer que vous entrez dans un espace sacré et pour marquer le passage avec un geste particulier : un chant, le son d'une cloche, une offrande d'encens, par une prière ou une affirmation, quelque chose de signifiant à vos yeux.
Quand vous êtes prête, entrez dans le labyrinthe avec votre attention centrée sur votre intention. Lors de votre progression, soyez attentive à ce qu'il vous arrive : les émotions, les pensées, les symboles, les souvenirs. Honorez-les puis laissez-les passer. Ne vous focalisez pas sur vos pensées, vous pouvez entrer dans le labyrinthe avec une seule idée en tête et trouver vous-même la sortie avec une vision entièrement différente que celle attendue.

C'est la clef du travail labyrinthique. Nous devons lâcher-prise sur nos attentes nous rendant disponible pour recevoir le message que l'univers nous envoie. Tout le monde ne vit pas une épiphanie avec un seul travail sur le labyrinthe. En fait, votre expérience et le degré de clarté gagnée peut changer de travail en travail. Ne jugez pas votre expérience ou ne la comparez pas au scenario idéal issu de vos fantasmes. L'univers vous enverra exactement ce dont vous avez besoin, quand vous en aurez besoin, et sous la forme qui vous sera la plus bénéfique.
Quand vous atteignez le centre du motif, prêtez attention à l'endroit où votre voyage sacré vous a emmené et honorez cet endroit de la façon qui vous semble appropriée. Prenez quelques minutes pour une vision ou une inspiration avant de remercier l'univers et d'emporter cette nouvelle sagesse. Le cœur du labyrinthe n'est pas seulement un endroit pour recevoir une vision ; beaucoup y trouve de petits morceaux de sagesse menant à une plus grande intégrité.
Alors que vous suivez le chemin tracé, concentrez-vous sur les visions qui vous sont offertes et considérez la façon avec laquelle vous intégrerez ces dons dans votre vie. Comme une pierre jetée dans l'eau, la révélation au centre du labyrinthe s'étend sur toutes les facettes du soi. Recevez la signification de ce changement alors que vous sortez du centre du labyrinthe, et soyez réceptive à la vision d'un niveau supérieure que cette révélation peut vous apporter.
Alors que vous sortez, remerciez l'espace qui vous a reçu. Réfléchissez à l'information obtenue et à la sagesse dont vous avez été gratifiée lors de votre marche.


Photo et peinture de Serpentine
Souvent dans le travail avec le labyrinthe, il est très efficace de tracer le motif selon un nombre sacré et signifiant pour la personne : suivre le tracé trois, cinq ou neuf fois apporte de puissantes visions dans le contexte du chemin avalonien. Beaucoup de femmes déclarent faire un tour ou deux pour être dans la marche ou le traçage , gardez cela à l'esprit quand vous débuterez votre travail avec cet outil de transformation. Plus vous serez familière avec les tours et contours du labyrinthe (une grande leçon en soi), plus vous relèverez de motifs dans le type et la teneur des informations vous parvenant à différents moments de votre voyage.

Il y a de nombreuses manières d'approcher le travail du labyrinthe. Quelques sources attribuent un chakra, une note de musique, une couleur et une intention de guérison à chacun des circuits. Il est très constructif et puissant de prendre le temps d'explorer cet outil incroyable pour parvenir à ses propres conclusions l'énergie qui y demeure avant d'y appliquer des correspondances extérieures. Quand vous comparerez plus tard votre vision aux travaux des autres, vous pourriez découvrir une merveilleuse validation de votre propre sagesse intérieure ou trouver que le labyrinthe interagit avec votre énergie de façon unique.

La plupart des personnes utilisent le labyrinthe comme un élément dans un travail de guérison et il peut tout aussi bien être utilisé pour une marche ou un traçage ayant un but de célébration. Ainsi pour des rites de passage tels que des cérémonies d'engagement, des consécrations ou la bénédictions de jeunes enfants. Ou pour marquer les jours sacrés de transition comme la veille du Nouvel An, les jours sacrés avaloniens (spécialement Gwyl Mair et Calan Gaeaf ) ou même pour évoquer la joie universelle de suivre ce motif avec des chants et des danses.
Le labyrinthe est focus de pouvoir dans votre voyage intérieur. C'est un symbole, un outil, une métaphore. Bien qu'il y ait plusieurs applications pour en user, le travail du labyrinthe est particulièrement puissant quand il est utilisé dans le but de nous centrer, de voir le cœur d'une situation et de trouver la sagesse menant de l'intégration à l'émergence.