mercredi 20 mai 2015

Gaïa

Artiste : Amanda Clark

Théogonie de Gaïa

Déesse primordiale chtonienne (chtonien : se dit des divinités qui vivent sous la terre, des divinités infernales) qui surgit du Chaos (une profonde crevasse) avec Eros.
Elle génère d’elle-même Ouranos (le ciel), Pontos (le flot marin) et Ouréa (les montagnes (parthénogenèse). Elle engendrera avec Ouranos les Titans et les Titanides, les Cyclopes, les Hécatonchires. Toutefois Ouranos imposa à Gaïa de conserver leur progéniture en son sein. Suite à l’émasculation d’Ouranos naquirent les Erinyes, les Géants et les Méliades. De Pontos, elle met au monde les divinités marines primordiales. Bref, elle est très fertiles et s’accouple avec de nombreuses divinités par la suite générant une multitude d’êtres divins.

Ses attributs

En tant que divinité première, elle est la gardienne du pouvoir divin. De nombreux oracles lui sont consacrés. Au départ, le site de Delphes lui était consacré avant d'être repris par Apollon. Durant l’Antiquité, elle était invoquée avec Hadès, Perséphone, Hécate(divinités dites infernales). Il leur était sacrifié des victimes de couleur sombre (brebis noire, vache noire, etc). Gaia possèdera de nombreux autels en Grèce, au contraire de son époux qui n'en aura aucun.


La face sombre de Gaïa

Gaïa est très rusée. Cette dernière élabore différents stratagèmes en vue de l’éviction d’Ouranos et de sa dictature. Elle provoque la rébellion de Cronos (dernier né des Titans) contre Ouranos et celle de son petit-fils Zeus contre Cronos, en une certaine quête du souverain parfait ; mais elle appuie aussi ses fils monstrueux, les Géants et Typhon, contre Zeus qui impose l’emprisonnement des Titans.
Plus tard Gaïa mettra au monde le serpent Typhon. Ce dernier a pour mission de tuer Zeus. Mais toutes ses actions échouent. Toutefois, elle connaît le succès quand elle conçoit le scorpion qui infligera une morsure mortelle au chasseur Géant Orion, lorsque ce dernier menacera de détruire les animaux sauvages
De cette façon, les Grecs ont voulu sans doute représenter les deux aspects de la nature : capable de créer de la beauté harmonieuse, mais aussi des moments où le chaos originel resurgit. Il est intéressant de remarquer qu'elle s'oppose systématiquement au pouvoir masculin en place. Elle défend des principes de libertés et de libre-arbitre par n'importe quel moyen.

Extrait de la Théogonie d’Hésiode vers 154 à 182 :

(Séduisante et retorse, elle est une mère libératrice poussant ses enfants à la révolte. Elle séduit et manipule Ouranos pour mettre fin à son despotisme)
"Tous ceux, en effet, qui étaient nés de Gaïa et d'Ouranos étaient des enfants très redoutables et leur père les prit en haine dès le début. Dès que l'un d'eux venait au monde, à chaque fois il les cachait tous - et ne les laissait pas venir à la lumière - dans les profondeurs de Gaïa ; cette mauvaise action plaisait à Ouranos, mais la vaste Gaïa gémissait, étouffée à l'intérieur. Aussi imagina-t-elle une ruse perfide et mauvaise. Créant vite ce qu'est le gris acier, elle forgea une grande serpe, s'adressa à ses enfants et leur dit pour leur donner du courage, inquiète en son cœur : « Enfants qui êtes nés de moi et d'un père en proie à la fureur, si vous voulez me faire confiance, nous pourrions punir l'outrage criminel de votre père ; car c'est lui le premier qui a commis des actions infâmes. »
Tels furent ses mots, mais alors la peur s'empara de tous et aucun d'eux ne parla. Mais, s'étant donné du courage, le grand Kronos aux pensées fourbes dit aussitôt ces mots à sa noble mère : « Mère, moi, je te le promets, je pourrais accomplir cette tâche, puisque, du moins, je ne crains pas le père au nom déplaisant qui est le nôtre ; car c'est lui le premier qui a commis des actions infâmes.»
Tels furent ses mots et la vaste Gaïa se réjouit grandement en son cœur. Elle alla le cacher en embuscade, prit dans ses mains la serpe aux dents aiguës et expliqua toute la ruse. Puis vint le grand Ouranos, amenant la nuit ; près de Gaïa, brûlant de désir, il s'approcha et s'étendit partout. Alors son fils, depuis le lieu de l'embuscade, tendit la main gauche, de la droite prit l'énorme serpe, longue et aux dents aiguës, puis, les bourses de son père, il les coupa avec impétuosité et les arracha en arrière pour les jeter derrière lui."


Hymne Orphique Le Parfum de Gaïa - Toutes les semences, excepté les Fèves et les Aromates

O Déesse Gaia, mère des Bienheureux et des hommes mortels, qui nourrit et donne toutes choses, qui produit les fruits et qui détruit tout, toujours verdoyante, féconde, qui fleurit dans les belles saisons, Vierge changeante, fondement du Kosmos immortel, qui enfante la multitude des fruits variés, Eternelle, très-vénérable, qui a une large et riche poitrine, qui te réjouit des plantes aux douces haleines, ornée de fleurs sans nombre, Daimôn qui te réjouit des pluies, autour de qui roulent le monde changeant des astres et la Nature éternelle, O Déesse bienheureuse, multiplie les fruits joyeux et sois-nous favorable avec les Saisons heureuses.